Un aphte, c’est quoi ? Comment le soigner ?

  1. Définition d’un aphte
  2. Les causes d’un aphte
  3. Les différents types d’aphtes
  4. Soigner un aphte
  5. Aphtes et remèdes de grand-mère
  6. Eviter les aphtes
  7. Aphtes et homéopathie
  8. Aphtes et oligothérapie
  9. Aphtes et phytothérapie

Définition d’un aphte

Un aphte est une petite lésion superficielle sur la muqueuse buccale qui apparaît de manière insidieuse dans la bouche. Les aphtes touchent près de 20% de la population, l’enfant comme l’adulte. Un tiers des enfants serait d’ailleurs concerné par cette affection. Chez l’adulte, les aphtes surviennent surtout chez les personnes âgées de 20 à 40 ans, et légèrement plus chez les femmes que chez les hommes.

Cette ulcération appelée également aphtose se présente sous la forme d’une zone arrondie ou ovale, blanchâtre ou jaunâtre, souvent décrite comme ressemblant à la couleur du beurre frais. Ses bords sont nets et le contour est rouge vif. Sa taille ne dépasse pas un centimètre de diamètre dans le cas d’un aphte banal, la forme la plus fréquente dans 60 à 80% des cas.

L’aphte peut apparaître dans toutes les régions de la cavité buccale, sur le palais, sur la lèvresous la languesur la gencive ou à l’intérieur de la joue. Un gonflement des ganglions lymphatiques situés sous la mâchoire, au niveau de la gorge, accompagne parfois le développement d’un aphte.

Liste des SOLUTIONS contre les aphtes (amazon.fr)

Les causes d’un aphte

Même si la cause d’un aphte est mal connue, on sait que de nombreux facteurs favorisent son apparition comme le stress, la fatigue, le surmenage, la consommation de certains aliments ou encore une rupture de l’équilibre de la flore bactérienne buccale ou du pH (acidité de la salive). Certaines maladies de l’immunité, certains traitements médicamenteux, l’acidité gastrique remontante ou encore le diabète peuvent par ailleurs favoriser le développement des aphtes.

La puberté est aussi une période de la vie propice à la survenue de ces désagréments tout comme l’hérédité, le changement hormonal (grossesse, ménopause…), le manque de fer ou une carence en vitamines. On ajoutera à cette liste le port d’appareils dentaires et les traumatismes physiques tels que les morsures de la muqueuse buccale ou les chocs contre la gencive.

Précisons que les aphtes ne sont pas contagieux et guérissent spontanément en 5 à 10 jours sans laisser de cicatrice. Ils ne saignent pas non plus car les tissus sont en train de mourir. On parle de nécrose de l’épithélium.

Considérés comme bénins, ils occasionnent cependant une gêne importante en provoquant une sensation de brûlure très douloureuse. Ces ulcérations buccales viennent alors gâcher le quotidien de ceux qui en sont atteints notamment lors de la prise d’un repas.

Les différents types d’aphtes

  • Aphte géant
    Relativement peu fréquent, l’aphte géant est un aphte extrêmement douloureux de grande taille dont le diamètre varie entre un et cinq centimètres. On le rencontre surtout chez les immunodéprimés dont le système immunitaire fonctionne mal. Le plus souvent, cette lésion est unique dans la bouche mais elle peut être accompagnée jusqu’à trois aphtes en même temps. L’ulcération est creuse et irrégulière. Elle présente un œdème périphérique important. Contrairement à l’aphte banal dont la guérison est d’environ une semaine sans cicatrice, l’aphte géant se guérit en un mois ou plus et peut laisser des séquelles.
  • Aphtose miliaire
    Il existe une autre forme d’aphte peu répandue qui peut atteindre les différentes régions de la cavité buccale : l’aphtose miliaire ou herpétiforme. Elle se caractérise par un nombre important d’aphtes (de 10 à 100) dont le diamètre varie entre 1 et 2 millimètres. Cette forme est très douloureuse mais se guérit spontanément sans séquelle au bout d’une à deux semaines.
  • Aphtose buccale récidivante
    L’aphtose buccale récidivante (ABR) regroupe quant à elle les trois formes d’aphtose : banale, miliaire et géante. Mais elle se caractérise par des poussées très rapprochées. Dans ce cas, les aphtes réapparaissent dans un délai inférieur à trois mois.
  • La maladie de Behçet
    Enfin, la maladie de Behçet, du nom du dermatologue turc qui l’a décrite en 1937, correspond à l’association d’aphtes buccaux, d’aphtes génitaux et de lésions oculaires (uvéite). Elle apparaît chez l’adulte jeune, masculin la plupart du temps. Cette maladie immunologique rare est surtout présente au Japon et dans les pays méditerranéens.

Comment soigner un aphte ?

Sans traitement et avec un peu de patience, un aphte banal disparait tout seul généralement au bout d’une semaine. Dans le cadre d’un traitement local, des pommades, des crèmes ou des gels peuvent être appliqués directement sur l’aphte afin de stimuler le processus de guérison.

Ces produits permettent avant tout d’atténuer la douleur le temps de la cicatrisation sans réellement soigner les aphtes. Ils contiennent en effet un anesthésique ou un antalgique. Les molécules antiseptiques qui les composent réduisent ainsi l’inflammation et protègent la plaie. La surinfection est alors évitée et la cicatrisation intervient plus rapidement. Il est cependant conseillé d’utiliser ces produits temporairement afin de ne pas perturber la flore buccale.

En formant un film protecteur à la surface de l’aphte, ces pansements liquides permettent de limiter la gêne pendant la prise d’un repas par exemple. Les bains de bouche antiseptiques pratiqués plusieurs fois par jour, l’usage d’un spray ou encore la prise de comprimés à sucer participent de même à soulager la douleur de façon temporaire mais ils n’ont pas la même efficacité pour enlever un aphte. Notez enfin que la phytothérapie et l’homéopathie représentent des alternatives thérapeutiques qu’il est tout à fait possible d’explorer pour apaiser la brûlure des aphtes.

A chacun son remède de grand-mère

A la question « que faire contre les aphtes », chacun a sa réponse. On connait tous des remèdes de grand-mère plus ou moins efficaces pour faire partir un aphte naturellement : bain de bouche au citron ou à base de plantes (sauge, réglisse, mauve, camomille…), thé noir appliqué sur la lésion (les tanins pourraient avoir quelques propriétés analgésiques), application de glace, gargarismes à l’eau chaude salée, huiles essentielles, cataplasme à base d’argile… S’ils peuvent contribuer à guérir un aphte rapidement, tous ces traitements naturels n’empêchent cependant pas la récidive.

Pendant toute la période douloureuse, on choisira de préférence une brosse à dent souple ainsi qu’un dentifrice sans lauryl sulfate, molécule pointée du doigt dans l’apparition des aphtes. On évitera aussi de consommer des aliments acides (vinaigrette, tomate, ananas…) et de boire de l’alcool qui retarde la cicatrisation.

Généralement, il n’est pas nécessaire de voir un médecin pour soigner un aphte. Mais si les lésions saignent, si les aphtes reviennent régulièrement, s’ils sont très nombreux ou si leur surface dépasse un centimètre de diamètre (aphte géant allant de 1 à 5 centimètres), il est recommandé de consulter pour obtenir une prescription médicale.

Il est également impératif de se rendre chez un docteur si les aphtes sont accompagnés d’autres symptômes qui pourraient révéler une maladie chronique : fièvre, rougeurs des yeux, douleurs articulaires et abdominales, diarrhées… L’aphte étant une affection dermatologique, un dermatologue s’occupera des cas les plus importants.

Liste des produits pour soigner un aphte >>>

Comment éviter les aphtes ?

Pour prévenir l’apparition des aphtes, il faut limiter les facteurs de risque. On évitera par exemple la consommation d’aliments qui favorisent leur formation. Et l’on tentera de déterminer l’aliment responsable parmi ceux consommés la veille de la survenue d’un aphte.

Il s’agit en règle générale des sucreries, des épices, de certains fromages à pâte dure comme le gruyère, mais aussi de certains fruits comme le melon, le kiwi, la fraise, l’ananas. Quelques fruits à coque peuvent aussi entrainer l’émergence des aphtes tels que les noisettes, noix ou noix de coco. De plus, le gluten pourrait jouer un rôle de facteur déclenchant.

La prévention repose sur une bonne hygiène bucco-dentaire et un suivi régulier chez un dentiste. Il est recommandé de se brosser les dents trois fois par jour après chaque repas avec un dentifrice adapté. Comme mentionné précédemment, les dentifrices à base de lauryl sulfate de sodium (SLS) sont à éviter car ils peuvent favoriser la formation des aphtes. En effet, ce composé chimique, détergent le plus employé dans les dentifrices du commerce, pourrait rendre la muqueuse buccale plus vulnérable en supprimant sa couche protectrice.

Il est aussi conseillé de faire des bains de bouche antibactériens de temps en temps. On recommande également d’éviter les blessures à la bouche. Pour cela, il faut réajuster un appareil dentaire qui a tendance à blesser les joues ou la gencive. Chez l’enfant, s’il suce encore son pouce, on doit penser à lui couper les ongles. La prévention passe aussi par une maitrise du stress, par un repos suffisant et par une hygiène de vie saine.

Enfin, l’oligothérapie peut aider à prévenir le développement des aphtes. L’apport de minéraux permet, en effet, de renforcer les défenses immunitaires de l’organisme.

Aphtes et homéopathie

Comme nous l’avons déjà précisé, les aphtes sont de petites ulcérations douloureuses situées sur la langue ou sur l’intérieur des joues. Ils disparaissent généralement en une dizaine de jours. L’homéopathie peut contribuer à favoriser la guérison d’un aphte. On préconise des comprimés à sucer ou des granules à faire fondre sous la langue.

Plusieurs médicaments sont utilisés pour soigner les aphtes par homéopathie, en curatif ainsi qu’en traitement de fond pour limiter les récidives. Rappelons qu’il est préférable de demander conseil auprès d’un pharmacien, médecin ou homéopathe avant d’entamer un traitement homéopathique. Les éléments ci-dessous ne sont donnés qu’à titre d’information.

  • Borax
    Le Borax ou borate de sodium (dilution 5CH ou 9CH) est un médicament homéopathique particulièrement indiqué dans le traitement curatif pour les aphtes douloureux dans la bouche et sur la langue. Il se présente sous forme de granules à faire fondre sous la langue et à prendre en dehors des repas. Concernant la posologie, le traitement dure une semaine avec une prise de granules trois fois par jour, matin, midi et soir. Utilisés chez le bébé, les granules sont dilués avec un peu d’eau.
  • Kalium muriaticum
    Le Kalium muriaticum est un médicament homéopathique obtenu à partir de cristaux de chlorure de potassium. Il est indiqué dans le traitement de gros aphtes accompagnés d’une salive épaisse. Comme pour le Borax, on laisse fondre sous la langue les granules. La posologie est de 5 granules matin et soir pendant une semaine.
  • Kalium bichromicum
    Utilisé dans le traitement des aphtes, le Kalium bichromicum est un remède homéopathique qui a pour principe actif le bichromate de potassium.
  • Mercurius corrosivus
    En cas de douleurs vives et brûlantes, on emploie le Mercurius corrosivus à base de bichlorure de mercure.
  • Mercurius solubilis
    Le Mercurius solubilis préparé à partir du nitrate de mercure est préconisé en homéopathie en cas d’aphtes au niveau de la bouche et du pharynx. Il est efficace en traitement de fond.
  • Natrum muriaticum
    Le Natrum muriaticum est un sel de mer (chlorure de sodium). On s’en sert en cas d’aphtes à répétition, surtout chez l’enfant.
  • Hydrastis canadensis
    En cas d’aphtoses buccales chroniques, la teinture mère d’Hydrastis canadensis ou Hydraste du Canada, est un remède homéopathique recommandé. Il s’agit d’une petite plante herbacée originaire d’Amérique du Nord.
  • Sulfuricum acidum
    Conseillé en cas d’aphtes chez les alcooliques, le Sulfuricum acidum est à prendre dans un contexte d’affaiblissement général.
  • Muriatic acidum
    Le Muriatic acidum est particulièrement indiqué chez les personnes sujettes aux allergies au soleil et dont les aphtes s’accompagnent d’une sécheresse importante des muqueuses.
  • Magnesia Carbonica
    Magnesia Carbonica ou carbonate de magnésium est recommandé en homéopathie si les aphtes sont douloureux, localisés sur les lèvres et la bouche, et si le sujet présente certaines particularités (spasmophilie, douleurs intestinales).

Aphtes et oligothérapie

Rappelons-le une fois encore : il est fréquent de constater de petites plaies dans notre bouche. Nous en avons tous fait l’expérience. Souvent accidentelles (morsures, brulures), elles sont parfois provoquées par un appareil dentaire mal réglé ou par un plombage. Mais il peut également s’agir d’aphtes. Pour prévenir l’apparition de ces petites lésions très douloureuses et fort gênantes dans la vie quotidienne, l’oligothérapie est une alternative intéressante à explorer. Elle repose sur l’absorption à faible dose d’oligo-éléments.

Comme nous l’avons déjà expliqué, un aphte est une petite ulcération siégeant au niveau de la muqueuse buccale, de couleur blanchâtre, et de forme ronde ou ovale. Généralement bénin, il peut être très douloureux et par conséquent gêner l’alimentation. Il disparait généralement au bout de quelques jours lorsqu’il s’agit d’un aphte banal. Dans le cas contraire, une consultation médicale s’impose. Après la disparition de l’aphte, il est important d’éviter les récidives, surtout si le problème revient de manière chronique.

L’oligothérapie peut aider à limiter la réapparition des aphtes. Cette médecine douce employée pour soigner les maux du quotidien, consiste à fournir à l’organisme des oligo-éléments faiblement dosés afin de prévenir ou compenser un déficit ou une carence. Ces minéraux assurent en effet l’équilibre de l’organisme en participant notamment au renforcement des défenses immunitaires. Plus précisément, ils ont un rôle de catalyseurs enzymatiques dans les réactions biochimiques. Les oligo-éléments n’étant pas fabriqués par l’organisme, il est nécessaire de les apporter par l’alimentation.

Dans le cas des aphtes, on conseille de prendre chaque matin à jeun, du cuivre, de l’argent et du manganèse sous forme d’une solution buvable en ampoules par exemple. On garde le contenu de l’ampoule sous la langue une à deux minutes avant d’avaler pour améliorer l’absorption.

En principe, les oligo-éléments sont bien tolérés par l’organisme. Il ne présentent ni contre-indications, ni effets secondaires. On se les procure librement en pharmacie à des dosages étudiés. En général, ils ne sont pas remboursés par la sécurité sociale et ne sont pas soumis à prescription médicale. Votre pharmacien et votre médecin pourront vous conseiller.

Trouvez un remède pour soulager un aphte >>>

Aphtes et phytothérapie

Traiter un aphte banal en automédication par phytothérapie est une solution simple. De nombreuses plantes ont des effets apaisants et cicatrisants qui favorisent la guérison rapide d’un aphte. Elles possèdent des principes actifs que l’on retrouve d’ailleurs dans beaucoup de médicaments.

Plusieurs plantes médicinales peuvent être utilisées pour soigner un aphte telles que la réglisse ou la sauge par exemple. Citons aussi l’aloe vera, la propolis et la calendula. Nous détaillons ci-dessous leurs propriétés respectives. Notez cependant que le conseil d’un pharmacien ou d’un médecin vous sera utile pour faire le bon choix selon votre situation.

  • La réglisse
    La réglisse est une plante connue depuis longtemps pour son action cicatrisante et ses propriétés anti-inflammatoires. Utilisée plusieurs fois par jour en pratiquant des bains de bouche ou des gargarismes, cette plante calme efficacement et rapidement la douleur causée par un aphte. Autre effet remarquable : la cicatrisation de la lésion est aussi plus rapide. A noter qu’il est possible de sucer simplement des pastilles de réglisse pour davantage de commodités.
  • La sauge
    La sauge a des vertus cicatrisantes. On peut appliquer directement une feuille de sauge sur l’aphte pendant quelques instants. Il est aussi possible de procèder quotidiennement à des bains de bouche avec une infusion de feuilles de sauge.
  • L’aloe vera
    L’aloe vera anesthésie et cicatrise. En badigeonnant l’intérieur de la bouche avec un peu de gel d’aloe vera, on parvient à désinfecter la plaie et à calmer la douleur. Une autre méthode consiste à réaliser des bains de bouche à partir d’aloe vera diluée dans de l’eau jusqu’à disparition complète de l’aphte.
  • La propolis
    La propolis, substance résineuse fabriquée par les abeilles, est conseillée pour soulager et prévenir l’apparition des aphtes. Elle possède des propriétés antiseptiques, cicatrisantes et anesthésiantes. On peut appliquer un peu de propolis liquide directement sur l’aphte à l’aide d’un coton-tige ou utiliser un spray à base de propolis concentrée. Des gommes de propolis à mâcher ou des pastilles à sucer sont également disponibles dans les pharmacies, les parapharmacies et les magasins bio.
  • La calendula
    La calendula a des vertus à la fois apaisantes, antiseptiques et anti-inflammatoires. On l’utilise en réalisant des bains de bouche. Elle est disponible en pharmacie ou dans des boutiques spécialisées.